Uncategorized

He makes us Brave.

Ces dernier temps, je suis encouragée à prendre pleins de petites décisions pour la justice sociale. Pour que mes choix de consommation de riche occidentale ne soient pas au détriment des gens dans d’autres pays, très loin, (ou pas d’ailleurs) qui travaillent dans des conditions appelées « intolérable » quand ça se passe en France. (les droits de l’Homme, toutça toutça.)

Alors je suis vraiment challengée, exemple quand j’ai envie d’acheter un nouveau pull que les-miens-ça-fait-2-ans-que-je-les-ai-et-que-même-si-ils-sont-pas-abimés-j’ai-envie-d’en-avoir-un-autre. Mais je me demande si mon superflu de riche doit vraiment se faire sur le dos d’un Homme/Femme/Enfant qui a probablement perdu tout espoir de sortir de sa situation.
Alors oui, c’est complétement inconfortable de se demander pour chaque achat si j’en ai vraiment besoin, ou si j’en ai juste envie. Mais en même temps, ce mois-ci, en me posant la question à chaque achat (et en évitant les magasins aussi, faut être honnete), j’ai de l’argent sur mon compte à la fin du mois.

Et si on se sent pas bien, qu’on a l’impression qu’il nous manque quelque chose si on consomme moins, c’est que la possession a remplacé Celui qui devrait être le plus important dans nos vies.

(je parle pour moi aussi hein, je découvre un tout nouveau mode de consommation, qui va à l’encontre totale de mes instincts primate premier )

Et une petite citation de 7 (Jen Hatmaker) pour la route :

Greater yet, I’m tired of calling the suffering « brothers and sisters » when I’d never allow my biological siblings to suffer likewise. That’s just hypocrisy veiled in altruism. I won’t defile my blessings by imagining that I deserve them. Until every human receives the dignity I casually enjoy, I pray my heart aches with tension and my belly rumbles for injustice

De plus, Je ne supporte plus d’appeler ceux qui souffrent « nos frères et sœurs » car jamais je ne permettrais que ma famille souffre de la sorte. C’est juste de l’hypocrisie déguisé en altruisme. Je ne vais pas ternir les bénédictions que je reçois en prétendant que je les mérite. Et jusqu’à ce que chaque être humain reçoive la même dignité que moi, je prie que mon cœur et que mon ventre continuent d’être ébranlés face à l’injustice. [Traduction par moi-même, donc c’est pas facile 😉 ]

Publicités