Uncategorized

Quand Dieu fini un chantier

Ô joies du smartphone : j’écris cet article depuis la gare Part-Dieu où j’attends mon train (qui a du retard, tout naturellement).

Donc en venant à pied à la gare depuis chez moi, j’ai découvert un endroit tout transformé. Depuis 1 an 1/2 que je prends mes trains dans cette gare, je voyais cette zone en chantier et aujourd’hui j’ai enfin vu le résultat. Le bâtiment et le chantier ont disparu ce qui fait que on peut maintenant voir la gare là où on ne voyait que des barrières de chantier.

Vous voyez où je veux en venir normalement 😉 [pour vous mettre en condition, le petit monsieur de la SNCF vient d’annoncer encore plus de retard sur mon train].

Donc ça me fait penser aux gros chantiers de ma vie. Les choses pour lesquelles je prie pour que Dieu agisse. Les endroits de mon être qui ont encore tellement besoin de guérisons, de transformations, de purification, de salut, de rédemption… Je pense aussi à toutes les zones qui ne sont pas encore en chantier mais où probablement Dieu viendra poser des fondations un jour.

Je pense aussi aux chantiers fini. Ces chantiers qui ont duré un peu plus longtemps que ce qu’on avait prévu (on dirait que c’est devenu une habitude dans le bâtiment).  Là où j’ai pu danser sur la construction enfin terminée en célébrant la puissance et la fidélité  incroyable de notre Dieu. Le genre de danse qu’on danse à genoux parce qu’on a du mal à tenir sur nos jambes à cause du trop plein de reconnaissance.

Dans ma vie, je vois bien plus souvent tous les chantiers en cours et j’ai du mal à profiter de la vue qu’offre une esplanade vidée de tout les outils de construction. Mais Dieu me rappelle ce soir de profiter de la vue, de profiter de la liberté et de célébrer chaque petit ouvrage terminé. Il me rappelle que lui-même est à l’œuvre pour tout ce qui reste à construire, aplanir, démolir, nettoyer… #Dieucemaitreoeuvre #Dieucemaitred’ouvrage.

Voilà [mon train n’est toujours pas arrivé 😉 ]

Publicités

Un commentaire sur “Quand Dieu fini un chantier

Les commentaires sont fermés.