Uncategorized

#50 Faire une couverture

ELLE EST FINIIIIIIIIIIIE !!! 😀

Ces centaines de petits carrés en Jeans, découpés avec (plus ou moins) d’amour. Ces heures passées avec beaucoup de passion patience à soigneusement coudre ces carrés ensemble. Ces pétages de câble devant la machine à coudre. Cette énergie dépensée. Cette couverture patchworkée est terminéeeee 😀

Donc, elle est terminée (enfin, il manque 2-3 ptits trucs, mais c’est pas vital, donc je m’en passe pour l’instant.)


Morale spi de cette histoire de couverture: (j’me demande si j’ai pas déja raconté une histoire avec une couverture par ici, mais j’me rappelle plus)

J’ai commençé à faire des cours de couture à la MJC du coin. Donc, on est 10 (9 femmes, 1 homme. Normal). On est chacune devant une machine à coudre (qui marche plus ou moins bien). Certaines ne se sont jamais servies d’une machine à coudre. D’autres savent coudre mais galère parfois beaucoup avec la machine qu’elles ont devant elles (je me sens pas du tout concernée par cette catégorie. J’ai pas du tout faillit presque pleurer parce que mon fil faisait des paquets de fils tellement grand dessous mon tissus qu’on aurait pu en faire un nid pour la famille moineau du coin. Pas du tout.). Donc, on galère plus ou moins (surtout plus, si tu veux mon avis) avec l’œuvre d’art qu’on aimerait faire. Et y a une prof qui est là. Elle, elle s’y connait en couture. On peut lui demander de l’aide et elle vient quand on l’appelle. Desfois, elle nous explique et on y arrive simplement en écoutant ce qu’elle dit. Desfois, on est vraiment beaucoup dans le caca, alors elle demande si on peut lui laisser la place (je t’assure que quand ton nid de rossignol est tellement gros qu’il pourrait peut-être aussi héberger la famille moineau, hé bé tu lui laisses gérer ton bazar avec plaisir). Desfois, elle explique à tout le monde la même chose, mais elle vient quand même te le ré-expliquer plus tard à toi toute seule si tu n’as pas compris. Desfois, en couture, tu crois que t’as tout compris dans la théorie, et dans la pratique, ça fait des nids de moineaux. Desfois, tu galère comme un goret sur un stupide pot et tout le monde l’a terminé depuis belle lurette et t’as envie de pleurer et de jeter ta machine  et de bruler les nids de moineaux et tu utilises tout ton fil et ça pue et ça t’énerves (…) et pourtant, la le prof il reste avec toi et il t’explique encore jusqu’à ce que tu finisse ton pot. Et puis même si ça te prends plus de temps que les autres pour comprendre, c’est pas grave, le prof il reste avec toi. Et même desfois, tu as toute la classe de couture qui se réjouira avec toi quand tu as enfin finit ton projet.

 

Allez, à tout bientôt !

 

JA-MAIS !

Celui où je fais un stage avec Agape Campus Lyon

dscn3936
#29 – Etre missionnaire à temps plein…

J’ai un peu disparu de cette page ces 9 derniers mois. Une vie lyonnaise bien remplie et puis un peu moins d’aventures un peu folle dans mon emplois du temps ont réduit mes apparitions par ici. Si on ne compte pas les 2-3 moments bien fifou, ces 9 derniers mois ont été plutôt tranquilles comparés à ces 3 dernières années.
Donc, face à cette « période de relâchement dans les aventures », Dieu a cru bon de ressortir ma « théorie du jamais » (et il avait encore une fois raison!). La théorie du jamais, c’est un truc que j’ai découvert en 2013 quand je me suis rendue compte que je faisais plein de trucs que j’avais juré ne jamais faire. Genre le « Jamais je ferais le service dans un truc de restauration, c’est trop de stress pour ma petite personne ». Mouhaha. Dans le genre « défi pourri lancé à Dieu » j’ai fais mieux.

11073125_346014958929221_6064158198457584576_n
Logo d’Agape Campus

Donc, il y a tout peu de temps (6 mois pour pas dire), à la suite d’un week-end Agape, j’ai ressorti une phrase que j’avais dit en 2013 : « Jamais je travaillerai pour Agape Campus Lyon ». Et là, si tu as déjà expérimenté la théorie du jamais, tu te dis : « Mais aussi Sophie, c’est de la provocation cette phrase! ». Le pire, c’est que je l’ai dite à haute voix et à plusieurs personnes. Doublement provocatrice Sophie.

A partir de ce moment là, Dieu s’est donc donné à fond (et quand je dis à fond, c’est à fond) pour me montrer que en fait, Agape Campus Lyon, ça serait hyper cool pour moi pour genre maintenant tout de suite genre dès septembre 2016. Et en effet il a raison, Agape Campus Lyon ça sera hyper cool pour moi cette année. Je peux te donner pleins de détails sur la manière dont Dieu s’est donné à fond, c’est assez cool. (#le nouvel appart à 50m d’Agape, #le salon et la cuisine complétement ostentatoires de grandeur pour accueillir des étudiants, #le travail qui correspond carrément à ce que je rêve de faire de ma vie, #mes collègues trop cool, et pleins d’autres raisons 🙂

index
Quand tu tapes « Aventure Lyon » sur Google Image

Ma vie manquait donc d’aventures (apparemment), et Dieu a pris les choses en mains. Et ça me rempli de joie d’avance (ceci n’est pas sarcastique. Je précise, parce que par ici, on sait jamais), parce que Dieu sait ce qu’il fait, il a tout prévu et que quand il fait quelque chose pour un de ces enfants, il le fait bien. Et j’ai troooop hâte d’être en Juin et de m’emerveiller devant ce que Dieu aura fait en 9 mois.

Toi qui lit cet article, tu te dit peut-être : « Elle est mignonne la p’tite, mais je sais pas ce que c’est Agape Campus Lyon et ça commence à me tamponner la babouche de pas piger un brin de ce que je lis ». Je comprends et j’ai tout prévu. Tu peux cliquer sur le ici, là. Tu pourras lire ma lettre de présentation et bien mieux comprendre ce qui va m’arriver l’année prochaine.

Si, après la lecture de cette lettre de présentation, tu as mieux compris et que tu voudrais te joindre à moi dans cette aventure auprès des lyonnais (z’)étudiants, tu peux m’envoyer un e-mail ou m’appeller et je peux répondre à tes questions ou te donner plus de détails.

Pour l’instant, l’aventure est commencée mais pas vraiment sur le terrain puisque je dois avoir tout mon équipe de partenaires avant d’aller rencontrer les étudiants lyonnais (même si j’en ai déjà rencontré quelque uns et qu’ils sont hyper cool. Peut-être je ferais une description de l’étudiant lyonnais quand j’en aurais plus vu, d’un point de vue purement sociologique bien entendu. Comme quand je faisais la description des anglais ou des volontaires à Ashburnham). J’espère que j’aurais bientôt réuni toute mon équipe pour pouvoir commencer en vrai de vrai d’ici le Week-end d’Automne (mi octobre quoi).

Allez, Ciao et à tout bientôt pour de nouvelles nouvelles. (sur la fin de l’article, tu remarques que je commence sérieusement à digresser, c’est en généralement le moment où je me dis que je dois arriver à ma conclusion)

[gresser]

Sooo Good...

Celui où j’ai un travail !

DSCN3877.JPG

Voic ma liste de cadeaux pour Noël. Celle que j’ai écrit début Novembre pour donner à la famille, et où j’ai écrit des p’tits trucs rigolos, parce que j’aime bien les petits trucs rigolos !

Et donc, « un travail ». Ben c’est reçu en fait!. On est le 22 décembre 2015, et depuis hier (un peu en avance, certes… 😉 j’ai un travail ! Youhou ! C’est à dire que je retourne à Lyon, la ville d’amour, et que je vais promouvoir la Gonette, la nouvelle monnaie locale complémentaire lyonnaise. Je vais travailler sur les pentes de Croix-Rousse, ce qui en terme de quartier n’est pas trop moche (la vue, les vieux immeubles, la vie associative tout ça tout ça). Et c’est pour 6 mois, donc ça veut dire que je peux vraiment vraiment faire la JAB 2016 😀 OUI-OUI !

Dieu a vu ma petite blague sur ma liste de Noël, la petite blague qui n’en était pas vraiment une. Je me demande combien de cadeaux de Noël on voudrait que Dieu nous apporte. Pas ceux que les hommes peuvent nous donner. Ceux que seulement Dieu peux donner. Puissions- nous nous rappeller ce Noël que Dieu donne extravagamment, avec extravagance. Et qu’il ne se lasse pas de donner. Et qu’on peut avoir confiance qu’il nous donnera toujours ce dont nous avons besoin.

(Ah ba oui, parce que la deuxième histoire rigolote, c’est que Lundi, juste avant l’entretien, je suis allée poser un dossier pour rentrer dans une coloc d’amie à l’agence immobilière. En sortant de l’entretien, j’ai reçu un coup de fil de l’agence, qui me disait que je pouvais pas avoir l’appart, parce que j’avais pas de travail. Peut-être qu’un contrat de service civique va les aider à accepter? )

Des bisou et bon Noël!)

Uncategorized

Comme j’ai une nouvelle bibliothèque, j’étale mes livres !

A la question, « quel est ton livre préféré? », certains chrétiens répondent « La Bible ». J’en suis pas, j’ai toujours trouvé difficile de la lire. Mais, j’ai une masse de livres qui m’encouragent à la lire et me donnent des clés pour mieux comprendre et aimer la parole de Dieu. Je les appellerait ici mes livres préférés d’amour, parce que c’est une bénédiction d’avoir des auteurs qui se rendent vulnérables pour nous encourager dans notre chemin avec Dieu.

J’ai toujours voulu faire un petit retour sur mes livres préférés d’amour.

Comme j’ai maintenant une nouvelle bibliothèque (Merci Tim et Papa !), je les ai devant les yeux. Quelle joie ! Sur la photo, il n’y a que les livres que j’ai en magasin en ce moment, d’autres sont à plusieurs endroits de la France et d’autres ne m’appartiennent pas. En plus, sur la photo, il n’y a que mes livres en Anglais, alors c’est une image un peu fausse de la réalité de mes lectures.

Je sors mes cahier de citations, et voila mon TOP 10 livres de tout les temps :

1- Vivre comme un simple radical. Shane Clairbone.
Celui là, en premier, c’était facile. C’est le premier livre que j’ai lu en Anglais fin 2012. C’est le livre qui a le plus de pages dans mes livres de citations. Il écrit avec Grâce et Vérité. Je suis passée plein de fois du rire au larme. je me vois dans le Métro D à Lyon en train de rire toute seule et dans la minute d’après avoir envie de rentrer chez moi pour pleurer. Il décrit l’Église en action telle qu’elle devrait l’être, à servir son prochain plutôt qu’à le condamner. C’est un appel à l’action loin d’être culpabilisateur, mais plutôt un rappel de la puissance de la grâce que l’on peut apporter sur terre grâce à Jésus (ça fait beaucoup de grâce, n’est ce pas?)

Pour tous les dégoutés ou passionnés de l’église, c’est un Must-read!

2- 7 : an Experimental Mutiny Against Excess. Jen Hatmaker
C’est avec ce livre qu’à commencé mon radicalisme quant à la consommation ! Mon (et votre, si vous m’avez vu à ce moment là. Pardon.) automne 2014 a été mouvementé dans ma tête et dans mon cœur grâce à ce livre. C’est comme si d’un coup, je me suis pris une avalanche de coup sur ma manière de consommer. Piouf. Un an plus tard, je mâche encore ce qui m’a été donné à manger pendant la lecture de ce livre (Pardon pour cette métaphore, je suis pas très douée pour les effets de style). Un livre américain (c’est à dire que il y a des trucs purement culturel que j’ai pas du tout pu transposer en France) qui te fait bien réfléchir.

3- Les Idoles du Coeur. Timothy Keller
Livre offert par Agape Campus. C’est un des premiers livres qui m’a vraiment questionné sur ma vie. Je porte les réflexions et les questionnements de ce livre dans ma vie de foi aujourd’hui et je pense que ça en fait un très bon livre. C’est ce livre qui me pousse à me demander « qu’est ce qui est plus important que Dieu dans ta vie aujourd’hui? »

A lire !

4- Coeur de Femme. John & Stasi Eldredge
Un livre pour et sur les filles. Un livre qui m’a aidé à me comprendre et à me rendre compte que je ne suis pas un être complétement anormal mais qu’il y a un certains nombre de femmes sur la planète terre qui sont dans les mêmes problématiques que moi.

5- La prière – Fait elle une différence? Philip Yancey
Un super livre sur la prière ! Plutôt qu’une liste de chose à faire pour « bien » prier, Philip Yancey fait plutôt une analyse sociologique (je trouve pas de meilleure explication que ça. En même temps, il est journaliste, donc c’est peut-être pas aussi éloigné de la réalité). Il récolte des témoignages, des luttes, des victoires et il questionne le « pourquoi prier » d’une manière honnête. On se sent moins seuls dans sa lutte.

« Seigneur, apprends nous à prier! »

6- Milles Cadeaux. Ann Voskamp
Un livre en anglais assez dur à lire parce que il est bizarrement écrit. Du coup, j’ai pas tout compris. Si je voulais être honnête, je dirai même que j’ai pas compris grand chose. Mais je crois que j’ai compris l’essentiel. Ann Voskamp nous invite à vivre une vie de reconnaissance. Vivre Eucharisteo et tout compter comme grâce.

7- Loveology – John Mark Comer
Lui, je l’ai fini mercredi. Je l’avais reçu lundi. Je lis vite d’habitude, donc c’est pas ça qui explique qu’il est dans le top 10. Mais ce livre récapitule tous les meilleurs messages et livres ou articles de blog que j’ai lu sur le mariage, l’amour, la sexualité. Une bombe en fait. Il est très rose, c’est le seul défaut que je lui trouverais. Il est très complet, il y a plein de renvois à des textes bibliques, il est simple. Et puis le chapitre sur l’homosexualité est pleins de grâce et de vérité. Tu peux aller acheter ce livre juste pour ce chapitre. Ou je te le prête si tu veux. Mais il faut lire ce chapitre. Il faut lire le reste du livre aussi hein, si tu veux. Mais obligatoirement ce dernier chapitre.

8- Passion & Purity – Elisabeth Elliot
Le fait que plusieurs des livres que j’ai mis dans celle liste y sont car ils m’ont donnés des claques (je dis pas le nombre de claques, ça pourrait choquer) ne fait pas de moi quelqu’un qui apprécie souffrir. Mais les claques dans les livres, ça fait grandir. On peux donc dire que Elisabeth Elliot m’a beaucoup fait grandir. Elle prends les mythes de la société contemporaine et elle les fracasses. Elle parle de son histoire d’amour avec Jim Elliot, un missionnaire qui a été tué par un peuple qu’il allait évangéliser 2 ans après leur mariage.

Elle sait de quoi elle parle, et elle en parle bien.

9- Spoken For – Alyssa Joy Bethke & Robin Jones Gunn
C’est un livre de fille. Vraiment un livre de fille. Mais un bon livre de fille. Qui pointe en direction de Jésus pour trouver notre identité. Un livre à mettre entre les mains de jeunes adottes!

10- Fearless- Max Lucado ; Release the Power of Prayer- George Muller ; L’Evangile selon Pilate Eric-Emmanuel Schmitt ;Waking the Dead- John Eldredge…

Là, y en a plein, c’est normal, j’arriverais pas à choisir. L’Évangile selon Pilate pour se rappeler de l’humanité parfaite de Jésus. Fearless pour découvrir comment Jésus peux et veux nous accompagner dans nos peurs. Release the Power of Prayer pour lire un exemple d’une dépendance totale à Dieu. Waking the Dead, pour réfléchir à ce que l’Ennemi de nos âmes est venu détruire, voler.

Bucket List

Bucket list

J’me suis dit que j’allais faire une petit carnet de mes bucket list items Fait avec une photo et tout.

Alors je voulais faire un récapitulatif de ce que j’ai fait ces derniers temps. Mais j’sais pas où je l’ai mis ! Où est il? (Si tu voyais l’état de ma chambre, tu comprendrais pourquoi je trouve rien. Si un jour je disparait, pensez à chercher là-bas en premier!)

Bref, voila un article inutile mais qui deviendra inutile quand je l’aurais retrouvé ! [Dernièrement, j’ai perdu un livre pendant 4 mois. il était dans une valise de mon déménagement…]

Uncategorized

Parce que… Photooooos !

En vrac voici : Furbys, mon magnifique Latte Machiatto qui montre que mes 4 mois dans un café ont porté leurs fruits, l’Italie : une cascade, une marmotte en france, une bougie qui exprime la cosyness d’une soirée entre amies. Bref, 2 mois de vacances.

Et là, real life, l’avenir, les projections.

Yaaaayy for the many more awesome moments to coooome !

Uncategorized

True Words by Jamie the Very Worst Missionary

« I was scrolling through iPhoto, looking for a certain pic from a long, long time ago, when I BURST INTO TEARS. And I don’t mean sweet, nostalgic tears for days gone by – we’re talkin’ sobby, snotty, gaspy, sore throat WEEPING because THIS IS MY LIFE, you guys, and it’s been so unimaginable, so amazing, so incredibly painful and insanely beautiful…and I’m just…I don’t know, I’m just…blown away.

I feel small and broken.
I feel incapable and insecure.
I feel stupid.
I feel lost.

The end.

But the highlight reel of my life – the one that hasn’t been filtered or scrapbooked or cropped for public consumption – tells another story.

It says I’ve grown up a little bit and I’ve healed a lot.
It says I can do hard things, go to hard places, write hard words. But it also says I can *and do* fail a bunch, and that’s alright, too.
It says I’m smart enough to keep three kids alive for 2 decades, and I don’t know if you have kids, but that’s pretty damn smart.
It says I have, indeed, been lost.
But then it shows how I’ve been found.
Over and over again, through deep friendships and brilliant sunsets and terrible road trips and spilled paint and funny family and squishy puppies and long flights and kind strangers…I’ve been found. I have been found where I wandered, and I have been lead back to the very heart of God. Over and over again. All over the world. In all the ways. Found.  »

And now I CANNOT STOP CRYING because WHO KNEW??? Who knew life could be this Rich and Full and Fun for the small, broken, worthless, stupid, lost people???

Hashtag Blessed.